vignetteOn souhaite remercier la société Atami, Mammoth Tents et Hydrogarden qui nous ont permis de faire cet article.

Pendant notre shopping dominical en jardinerie, on est tombé sur un substrat alternatif, 100% minéral, qui nous a surpris : le Pon de Lechuza. Vous connaissez la société allemande PlayMobil ? Alors sachez que Lechuza est sa branche jardinerie... et oui ! Quand on sait faire plein de jouets en plastoc compliqués pour gamins, faire un pot de fleur c'est les doigts dans le nez ! 

le Pon est un mélange de :

  • Zéolithe
  • Pierre ponce
  • Pierre de lave
  • Engrais à libération lente

Le fabricant nous le vend en "alternative idéale au terreau ordinaire" et indique que c'est un substrat utilisable pour tout type de plantes, y compris orchidées et agrumes. Si vous nous suivez, vous savez déjà que la zéolithe de type chabazite a fait des miracles lors de notre test sur les amendements hydro-rétenteurs. Bref celui-ci a rapidement atterri dans notre caddy et c'est parti pour un test rapide de ce substrat "miracle".

Cliquez sur les numéros en dessous pour tourner les pages de l'article.


Descriptif

La zéolithe va opérer comme une "éponge" à la fois pour l'eau et l'engrais.

La pierre de lave est censée libérer un peu de fer (plutôt bon en floraison).

L'engrais est de type minéral, ce sont des petits billes qui se dissolvent petit à petit. Le fabricant indique qu'il y en a pour environ 6 mois d'engrais.

Le paquet de 25 litres que nous avons pris comporte un petit godet en plastique bien pratique pour transférer le substrat vers vos plantes vertes. Première constatation : c'est LOURD ! Nous ne l'avons pas pesé précisément, mais le paquet de 25 litres fait facilement dans les 20 kilos. Nos petits bras fluets ont vraiment détesté porter le Lechuza Pon. Donc prévoyez le caddy, prenez des plus petites quantités, ou invitez votre ami Ivan le déménageur avant de partir faire vos emplettes.

boite


Mini Test

On a transplanté des boutures de tomates Santiam made in Kokopelli (soutenez cette association si vous avez besoin de graines !) toutes tirées de la même plante mère afin d'avoir une génétique unique. On a choisi des pots géotextiles de 4 litres afin de laisser passer un maximum d'air.

Le tout a été placé sous lampe MH 250w, à 30cm des Apex dans une tente d'horticulture intérieure Mammoth Ivory 90. On a utilisé le réflecteur LUmii PowerPlant Mantis d'Hydrogarden.

A côté, on a placé les mêmes boutures dans plusieurs pots géotextiles similaires avec du terreau Atami bi-grow mix et zou pour une petite période de croissance d'environ 1 mois.

tomates pon

comparatif3

Comme vous pouvez le constater, absolument toutes les tomates ont eu une meilleure croissance dans le terreau. Que cela soit dans le terreau "de base" ou dans des terreaux avec divers amendements, le Pon a été battu. Ce substrat minéral de Lechuza a fonctionné, mais moins bien. Malgré des résultats pas franchement délirants, c'est tout de même un produit à considérer si vous êtes en intérieur.

Rempoter n'est plus aussi salissant qu'avec d'avec de la terre. Avec le Pon on a pu tranquillement nettoyer nos racines et transplanter ailleurs.

C'est un substrat qu'on classe plutôt dans la partie hydroponie. Pour autant il ne remplace pas des blocs de coco ou des billes d'argiles facilement dans un système hydro. Tout simplement car les "graviers" sont très petits et ne tiennent pas dans un petit pot panier d'un système hydro (ils passent entre les trous et se retrouvent dans le bac). 

Au chapitre négatif : c'est toujours très LOURD et déplacer les pots remplis de Pon n'est pas une sinécure par rapport à la terre. Il n'a pas le même pouvoir d'absorption de l'eau qu'un terreau. On est donc obligé d'arroser avec de plus petites quantités mais plus souvent ... 


Conclusion

Utilisé seul, on recommande d'utiliser soit un système maison, soit un pot qui dispose d'un réservoir d'eau et des mèches capables de remonter l'eau par capillarité. A ce sujet Lechuza propose pas mal de pots avec des designs sympas. Voici leur petite boule zen qui accueille une de mes Drosera (plante carnivore) et qui fonctionne justement sur ce principe :

meches

lechuza pot zen2lechuza pot zen

Si vous avez des plantes carnivores, évidemment le Lechuza Pon n'est pas ce qu'il vous faut ! Il faut un substrat spécial plante carnivore pour reproduire leur environnement naturel (terre gorgée d'eau et peu nutritive), et éviter absolument d'arroser avec l'eau du robinet ! Nous avons placé ses photos juste pour vous donner une idée du système de pot/irrigation qui fonctionne parfaitement avec le Pon. Ici notre Drosera est dans un terreau spécial plante carnivore.

On a détourné avec succès le Pon de son utilisation principale de plusieurs manières :

  • En recouvrant nos pots de terreau par une couche de 2-3 centimètres de Pon ; cela permet de rajouter une jolie couleur plus claire et faire ressortir le vert des plantes. Ca évite à des nuisibles de pondre dans le terreau. Enfin cela permet d'avoir un petit ajout d'engrais à diffusion lente.
  • En amendement à la terre ; c'est rajouter tous les bénéfices de ce mélange à un bon terreau : meilleur rétention d'eau, des micro cavités pour les micro organismes bénéfiques (champignons et bactéries bénéfiques) et un poil d'engrais à diffusion lente. 
  • En fond de pot. C'est un peu comme quand on met des billes d'argiles dans le fond sauf que ...ça leste vraiment le pot (et beaucoup plus qu'avec des billes !) par le bas et il devient beaucoup plus difficile d'être renversé par un coup de vent. Ça permet aussi d'améliorer le drainage.

En conclusion, le Pon est un ovni dans le petit monde des substrats. Il n'est pas aussi efficace qu'un terreau classique mais n'est pas non plus un substrat pour l'hydroponie. En revanche il brille dans un pot à réservoir d'eau avec une mèche, ou en détournant son utilisation (voire ci-dessus). Il coûte environ 23€ pour 25 litres.